Covid-19 : Quelques faits donnant à réfléchir.


COVID-19

 

Quelques faits donnant à réfléchir.

 

 

 

Le 18 mai, le site de wikipédia recense 315.000 morts dans le monde liés au coronavirus (https://en.wikipedia.org/wiki/Template:COVID-19_pandemic_data)

 

Or l’OMS estime à 650.000 décès qui seraient associés chaque année aux affections respiratoires dues à la grippe saisonnière (article de l’OMS du 14/12/2017 : www.who.int/fr/news-room/detail/14-12-2017-jusqu-à-650-000-décès-par-an-sont-dus-aux-affections-respiratoires-liées-à-la-grippe-saisonnière). Ce qui veut dire le Covid 19 a causé moins de décès dans le monde qu’une grippe ordinaire.

 

Alors comment expliquer qu’en France le nombre de décès dû au Covid-19 (28.000 au 18 mai 2020 (d’après le même article de wikipédia) a  presque triplé (moyenne annuelle 10.000 pour la période 2010-2018, Bulletin hebdomadaire Grippe de la Santé publique France du 14/12/2019) ?

 

La cause ne peut pas être une plus grande dangerosité du covid-19 puisque dans le monde, il y aura eu moins de décès par le Covid que par une grippe ordinaire.

 

Laissons parler les chiffres :

 

POPULATION

Nombre de malades du Covid-19

Nombre de décès liés au Covid-19

Pourcentage des décès

Monde

4.700.000

315.000

6,7 %

France

142.000

28.100

≈ 20 %

Marseille

3.500

26

≈ 0,75 %

Allemagne

176.000

8.000

≈ 4,5 %

Corée du Sud

11.000

263

2,4 %

Côte d’Ivoire

2.100

27

1,3 %

Sénégal

2.500

25

1 %

Madagascar

304

1

0,33 %

 

Le très mauvais résultat de la France, 20% de décès, ne s’expliquerait-il pas par la mauvaise gestion de la crise par le gouvernement ? Des fiches de l'Education nationale, publiées le 4 mai, à destination des enseignants leur conseillaient de signaler tous «propos inacceptables» d'élèves et de se référer à l'autorité de l'Etat, sans discussion polémique. Face au tollé, elles ont depuis été modifiées. (voir article de RT France du 17 mai 2020 : Covid-19 : enseignants et élèves sont-ils tenus de ne pas critiquer le gouvernement en classe ?) Cette peur et ce refus du gouvernement d’être critiqué ne sont-ils pas la preuve qu’il est lui-même conscient de sa gestion catastrophique ? Tout le monde connaît les nombreuses prises de positions contradictoires, masques inutiles, puis obligatoires par exemple, encouragement à sortir puis confinement drastique, interdiction d’administrer l’hydroxychloroquine puis autorisation accordée pour les malades les plus graves etc…

 

24,6 % (autrement dit près du quart) des malades recensés en France l’ont été à Marseille, et seulement 0,1% des décès en France l’ont été à Marseille !

 

En Allemagne, pour un plus grand nombre de cas recensés, il y a eu aussi plus de trois fois moins de décès qu’en France !

 

En Côte d’Ivoire comme au Sénégal, il y a eu très peu de cas, moins qu’à Marseille, et le nombre de décès est également très faible, mais proportionnellement supérieur qu’ à Marseille.

 

La Corée du Sud qui a été donnée comme modèle dans la gestion de la pandémie a un pourcentage de décès inférieur à l’Allemagne mais supérieur à la Côte d’Ivoire et au Sénégal et bien sûr à Marseille (3,2 fois plus).

 

Les résultats exceptionnels de Marseille ne viennent-ils du protocole adopté par le Professeur Raoult sans cesse critiqué et moqué par les médias et principalement les grandes chaînes de télévision ?

 

Mais le meilleur score est celui de Madagascar, avec très peu de malades et 0,33 % de décès, soit plus de moitié moins qu’à Marseille. Ne serait-ce preuve que le remède naturel malgache à base de feuilles séchées d’artemisia, produit par l’Institut malgache de recherche appliquée (IMRA)  promu par le président malgache Andry Rajoelina  et naturellement vivement critiqué, est vraiment efficace ?

 

Comme le remarquait justement  Jon Fergusson, écrivain, entraîneur de basket-ball et artiste peintre américano-suisse, le virus, ce n’est pas le covid-19, mais ce sont les médias qui répandent un climat de terreur dans la population dont se servent les gouvernements pour imposer une dictature sanitaire, privant la population des libertés les plus fondamentales comme celles de circuler librement, et aussi de pouvoir réfléchir sans être sans cesse assommé par des annonces publicitaires.

 

 A qui profite le crime ? Ne serait-ce pas à ceux qui ne voient de salut que dans les vaccins ?

 

Sans vaccin, affirment-ils, le monde ne pourra reprendre son cours. Dans un long billet de blog, Bill Gates explique pourquoi, selon lui, aucun médicament n'aura l'efficacité nécessaire pour mettre fin à la pandémie de Covid-19. Très impliqué dans la santé publique et promoteur de la vaccination, Bill Gates symbolise avec la crise du coronavirus la figure du "profiteur de guerre". Est-il vraiment un philanthrope généreux quand on sait que sa générosité lui a fait grimper sa fortune de 19 milliards de dollars en un an et est redevenu en novembre 2019 la première fortune mondiale? N’est-il plutôt un psychopathe autiste qui voudrait dominer le monde ? Aujourd’hui, les grands médias viennent au secours du milliardaire en le disant « pauvre » victime des théories « complotistes » ainsi dénommées afin de les discréditer selon les méthodes totalitaires. (voir article BFMTV du 16 mai 2020 : Vaccin, puces... Comment Bill Gates est devenu l'épouvantail des complotistes).

 

 L’article suivant de Médiapart pourrait donner une idée des projets prométhéens du riche milliardaire influent sur les gouvernants de tous les pays.

 

 Bill Gates annonce vouloir tester à grande échelle des puces sous cutanées détenant des informations sur l’immunité au Covid-19 des personnes, afin de lever le confinement en toute sécurité. Si Bill Gates en parle depuis des lustres, les puces semblent fin prêtes. Le 18 décembre 2019, le MIT (financé par Gates via Jeffrey Epstein, (le trop célèbre milliardaire pédophile mort en prison) était prêt à développer une puce détenant les informations vaccinales du porteur. Certes, l’article ne parle pas de puce, chip en anglais, mais de colorant, dye. Dans les faits, il s’agit de nanocristaux de cuivre appelés « quantum dots » (boîtes ou points quantiques en français) émettant une couleur infrarouge. Ces nanocristaux, encapsulés dans des polymères biocompatibles puis injectés par des micro-aiguilles, pourraient rester au moins cinq ans sous la peau. Le seul argument justifiant ces puces, explicitement destinées aux pays africains, est d’ordre technique. Elles permettraient de parer aux lacunes des services de santé des pays qui ne centralisent pas correctement les informations vaccinales. L’influence de Bill Gates sur l’OMS, deuxième contributeur par sa fondation, après les Etats-Unis (et donateur indirect à travers GAVI, quatrième donateur derrière l’Angleterre) inquiète depuis longtemps. En témoigne un documentaire de 2016 diffusé par Arte de Juttat Pinzler et Tatjana Mischke : « L’OMS dans les griffes des lobbyistes ». (article du Blogs de Médiapart du 14 avril 2020)

 

Jusqu’où iront-ils ?

 


Activités

Parc d'activités de Prabouré  http://www.vacances-livradois-forez.com/equipement-loisir/parc-dactivite-de-montagne-de-praboure-ete-saint-antheme/

 

Plan d'eau de St Anthème

 

Festival du volcan de Montpeloux    http://festival-volcan-montpeloux.blogspot.fr/

 

Tourisme en Vallée de l'Ance     http://www.vallee-de-lance.com/